Akèy / Aktyalite / C’EST FRITZ AUBOURG ET ROBINSON PIERRE-LOUIS QUI AVAIENT ORDONNÉ LA LIBÉRATION DE « JONAS ET JEAN FRITZ RELUS, SELON LA DCPJ

C’EST FRITZ AUBOURG ET ROBINSON PIERRE-LOUIS QUI AVAIENT ORDONNÉ LA LIBÉRATION DE « JONAS ET JEAN FRITZ RELUS, SELON LA DCPJ

 

Le dossier ayant rapport à la saisie d’armes et de munitions à Port-de-Paix continue d’attirer l’attention de plus d’un. L’ancien commissaire du gouvernement de Port-de-Paix, Michelet VIRGILE, a fait savoir à la DCPJ que Fritz AUBOURG et Robinson PIERRE-LOUIS avaient ordonné la libération de Jonas GEORGES et Jean Fritz Relus, selon un rapport d’enquête partiel rendu public par la direction centrale de la police judiciaire ( DCPJ).

Dans son audition en date du 13 et 15 juillet en présence de ses avocats à savoir, Ronaldo Saint-Louis et Dieunel Virgile, l’ancien commissaire du gouvernement de Port-de-Paix admet avoir libéré en dehors de loi Jonas GEORGES et Fritz Jean Relus, deux individus qui ont été interpellés par le parquet de Port-de-Paix pour leur implication présumée dans l’affaire relative à la saisie d’armes et de minutions dans un bateau au warf de Port-de-Paix.

Virgile a précisé, selon la DCPJ, « qu’il a pris cette décision suite à des appels reçus des Maîtres Fritz AUBOURG et Robinson PIERRE-LOUIS qui lui avaient fait savoir qu’ils sont respectivement directeur adjoint aux affaires judiciaires au ministère de la justice et membre de cabinet du Ministre de la justice».

« Ensuite, il a précisé, que le nommé Robinson PIERRE-LOUIS avaient dit que l’arrestation était illégale, le propriétaire du bateau « Miss Lili» n’a aucune responsabilité civile dans les actes commis par le capitaine, occultant le fait que plusieurs produits illégaux appartiennent à ce propriétaire, Jonas GEORGES (…)»

À travers ce rapport transmis au commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, le nommé Me Robinson PIERRE-LOUIS a déclaré n’avoir entretenu aucune relation avec le Commissaire Michelet Virgile, ni les personnes recherchées par la police dans le cadre du dossier impliquant le bateau « Miss Lili » utilisé pour importer des armes illégales et munitions à Port-de-Paix.

« Moi et maitre Michel Blanc étaient deux des avocats qui défendaient les droits de Jonas Georges», déclare Me Robinson Pierre-Louis dans le rapport de la DCPJ.En ce sens, a-t-il poursuivi, « il n’a jamais sollicité du nommé Michelet Virgile la libération de Jonas Georges et de Fritz Jean Relus. Il avait téléphoné, a-t-il dit, le nommé Michelet Virgile pour attirer son attention sur le côté illégal de l’arrestation de Jonas Georges tout en lui demandant de faire un geste humanitaire visant à libérer Jonas Georges afin que ce dernier puisse aller voir un médecin car il est hypertendu ».

Dans son rapport, la DCPJ explique que l’avocat Robinson Pierre-Louis a eu un comportement jugé violent et maladroit, notamment en appelant le ministre de la justice pour intervenir en sa faveur, menaçant de se suicider au lieu d’etre conduit en garde a vue et utilisant son téléphone pour donner des interviews quoiqu’interdit par les investigateurs entre autres.

À signaler que, selon le rapport du direction de la police judiciaire DCPJ, le nom de l’actuel ministre de la justice et de la sécurité publique maître Berto Dorcé n’a jamais été mentionné. Tandis que, en dehors de la loi certains médias traditionnels et sociaux veulent à tout prix de donner une responsabilité au titulaire du MJSP.

Apwopo Dieuva Occidor

Ou ka gade tou

AYITI/POLITIK: EKONOMIS FRITZ ALPHONSE JEAN FÈ YON GWO DEKLARASYON PANDAN LI TAP PATISIPE NAN ASANBLE JENERAL « IPAM » NAN.

Ekonomis, Fritz Alphonse Jean ki tap patisipe nan asanble jeneral òganizasyon sosyo politik « IPAM » ki …